LIVRAISON OFFERTE DÈS 250€ ET RETOURS GRATUITS

Mon compte

Créez votre compte ou connectez-vous pour accéder à votre espace client.

(= cartData.lines.length =)

Mon panier

  • (= line.product.common.title || line.designation =)

    COULEUR
    (= line.options.axesInfo[0].value =)
    TAILLE
    (= line.options.axesInfo[1].value =)
    Quantité
    (= line.quantity =)

    (= line.amountWithTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =)

    (= line.amountWithoutTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) HT

    *Prix magasin
Panier en cours de paiement

Votre panier est vide

Depuis sa création en 1979, le cardigan pression n’a jamais cessé d’évoluer. En version cardigan long ou boléro, en cuir ou en molleton de coton, à col montant ou à simple encolure : agnès b. n’aime rien tant que métamorphoser ce vêtement. Pour la femme, l’homme mais aussi l’enfant, le cardigan pression se décline dans de nombreuses couleurs, uni ou avec les imprimés phares de la Maison comme les pois et les rayures.

Les origines

“Il y a longtemps, j’ai dessiné un cardigan pour moi. J’avais envie d’un sweat-shirt ouvert devant, avec beaucoup de pressions pour qu’il ressemble à un vêtement du 18è siècle, un vêtement d’enfant pour grandes personnes ou le contraire."

Les évolutions du cardigan pression

A l’origine, ce vêtement est en molleton de coton, à corps droit, encolure ronde et deux pattes de resserrage dans le dos. Proposé par la suite pour l’enfant et l’homme, agnès b. n’hésite pas à lui faire subir des métamorphoses régulières : en cuir plutôt qu’en molleton, à manches courtes, en bustier, cintré… Il reste un vêtement unique et intemporel.

Des photographes et le cardigan pression

Jean-Baptiste Mondino, Steven Silverstein, Jeanloup Sieff, Dominique Issermann, William Klein, Sophie Calle, Steve Hiett ou encore Gilles Bensimon font partie des 64 photographes exposés à la galerie du jour en 1986.

Ces photographies sont à nouveau présentées dix ans plus tard, en 1996, au Centre Pompidou. “Consécration” selon le magazine Elle pour ce vêtement qui fait son entrée au musée. Paris Match de son côté ne tarit pas d’éloges et parle d’un “objet culte”, “l’un des emblèmes du chic parisien” qui “brille par sa simplicité”.
photo © Steven Silverstein, 1986

Un peu d'histoire...

“Je portais très souvent des sweat-shirts, et un jour je me suis dit que ce serait bien qu’ils puissent s’ouvrir, en me souvenant des cardigans que je boutonnais en courant sur le chemin de l’école. J’ai imaginé tous ces boutons pression très rapprochés pour qu’il ressemble à un vêtement de la Renaissance, ou à une robe de prêtre. Voilà, c’est l’histoire du cardigan pression. J’en ai fait un pour moi en blanc, puis un en noir, j’en ai fait pour les bébés et pour les hommes, j’en ai fait pour tout le monde !”

Il n'a jamais cessé d'être décliné

En version cardigan long ou boléro, en cuir noir, avec des pressions à l’encolure, en version robe longue, à col montant ou à un simple encolure…
photos © agnès b., 1984, 1993